Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 09:05

 

 

enchantement-orson-scott-card.jpg 

 

 

Au coeur de la forêt ukrainienne, le petit Ivan découvre une jeune fille endormie sur un autel. Une présence inquiétante le pousse à s'enfuir. Mais il reviendra, des années plus tard, embrasser celle qui hante ses rêves les plus fous. Malheur à lui: l'espace et le temps s'en trouvent magiquement chamboulés...

 

 

 

 

 

 

 

Nous connaissons tous les contes, ceux dont notre enfance a été bercée. Vous êtes-vous déjà demandé s’ils avaient pour origine une histoire réelle ? Les auteurs qui nous ont fait rêver avaient-ils une imagination débordante, ou bien se sont-ils inspirés d’histoires réelles, transmises au fil du temps avec des détails qui viennent s’y ajouter, des interprétations personnelles des conteurs qui les racontaient ?

 

Orson Scott Card nous livre ici une piste possible…

L’idée de départ : le conte de la Belle aux Bois Dormant.

Il  apporte sa touche personnelle entre le moment du baiser magique du Prince Charmant et de la Princesse endormie et la phrase de conclusion  de chaque fin de conte "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants".

Nous voilà plongés dans un autre monde. La magie, les légendes, les croyances et les contes se mêlent pour nous envoyer dans une histoire très imaginative, captivante et romantique (et oui, n’oublions pas que c’est un conte) en plus de nous promener avec érudition dans le monde des "charmes" et des sorcières.

Nous sommes à la fois ici et ailleurs, nous trouvons nos repères modernes, nous sommes dans un monde qui n’est plus où nous n’avons pas de repères, nous découvrons des personnages attachants, émouvants et drôles, nous détestons la méchante sorcière, nous sommes de tout cœur avec  le Prince Charmant, nous nous impatientons contre la Princesse pour finir par l’aimer, nous voyageons entre ce que nous savons et ce que nous n’avions pas imaginé.

Humour, rythme, imagination et suspense, rien ne manque. Ce roman se situe à la croisée des chemins du fantastique, du conte de fée et de la science-fiction, mais je ne vais pas vous raconter l'histoire pour ne pas briser l'enchantement…

 

 

 

Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans Un peu de lecture...
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 07:51


La fin de l’année arrive, et les sollicitations pour les calendriers commencent. J’ai eu la visite des pompiers, à qui je prends  volontiers le calendrier car se sont les seuls à faire correctement leur travail, du moins chez moi !

Ça m’a donné envie de me pencher un peu sur leur histoire, et de vous la faire partager.

 

Les communications avec la ville étant jadis difficiles, chaque village se devait d'avoir -pompierssur place un corps de pompiers bénévoles prêts à intervenir à tout moment en cas d'incendie. Recrutés parmi les artisans, les cultivateurs et les commerçants du pays, les volontaires se réunissaient un dimanche par mois pour faire leur exercices d'entrainement et contrôler l'état du matériel, notamment de la pompe. Elle était très lourde, montée sur un chariot à bras, et son transport mobilisait la force d'au moins quatre hommes. A défaut d'une pompe à incendie dans le village, ils utilisaient l'eau de la mare communale. Au son du tocsin, qui annonçait qu'un feu s'était déclenché, les pompiers quittaient immédiatement le champ ou l'atelier.

Aujourd’hui, il existe trois statuts de pompiers en France : les militaires (Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris / Bataillon des Marins Pompiers de Marseille) autour de

11 000 ; les professionnels (ayant statut de fonctionnaires territoriaux), à peu près

35 000 ; et les volontaires aux alentours de 200 000. Les chiffres sont en eux-mêmes assez parlants : sans le volontariat, le service public de secours des pompiers n’existerait pas, notamment dans les zones rurales. Les modalités d’engagement, de formation et de rémunérations sont très variables d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours à l’autre.

Les pompiers volontaires  sont engagés pour cinq ans. Leur engagement est renouvelé par tacite reconduction, mais est subordonné à la vérification périodique des conditions d’aptitude physique et médicale. Ils doivent pouvoir concilier leur engagement bénévole avec leur activité principale, ils ont  un droit à la disponibilité : leur employeur est tenu de les autoriser  à s’absenter lorsque des missions d’urgence doivent être accomplies.

PompiersEn quelques années, les exigences professionnelles se sont considérablement accrues : l’augmentation de l’activité opérationnelle dans les secteurs urbanisés (les populations les plus défavorisées ayant plus souvent recours aux services publics gratuits), la plus grande technicité liée aux feux urbains  mais aussi la plus grande sollicitation de services de secours polyvalents (depuis l’ascenseur bloqué aux violences urbaines en passant par les accidents de la route...), tous ces éléments ont contribué à cette professionnalisation grandissante. Le bénévolat s’est transformé en volontariat et les pompiers volontaires sont dorénavant rémunérés sous forme de vacations horaires et d’une " prestation retraite ", lorsqu’ils ont accompli au moins vingt ans de service.

 

Quoi qu’il en soit, les pompiers, quel que soit leur statut, sont des gens formidables et qui méritent tout notre respect.

Partager cet article

Published by Fleur de soleil - dans Ma grange à papotes
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 09:30

 

Péripéties du dimanche...

Comme je vous le disais hier, j'avais des petits invités à qui j'avais promis un gâteau. Coup de fil de fin de matinée : "dis tu nous fait une brioche pour le goûter ?". Moi bien sûr, je réponds : "pas de problème !", car j'ai une très grande copine : la machine à pain.

 

Et là, catastrophe, la machine à pain qui tombe en panne ! C'est qu'on s'y habitue à cette bête ! Grand dilemne... je remplace par un gâteau ou je fais quand même mes brioches ? Mais finallement, chose promise... Donc me voilà en train de pétrir ma pâte à brioche... Pfffff j'avais oublié à quel point c'est long ! Mais bon, j'ai bien fait de m'obstiner, tout le monde était content ouf !

 

DSCN3517.JPG

 

Pour 12 personnes

 

200 ml de lait

2 oeufs entiers

1 cuil à café de sel

100 g de sucre

500 g de farine

1 sachet de levure boulangère

120 g de beurre

120 g  de raisin secs

amandes effilées

1 oeuf pour dorer

 

 

Dans un saladier mélangez la farine, le sucre et le sel.

Délayez la levure dans un peu de lait tiède.

Creusez un puits dans le mélange farine/sucre/sel, versez la levure délayée, le reste de lait puis les oeufs légèrement battus.

Pétrissez 10 bonnes minutes, puis incorporez le beurre ramolli.

Pétrissez à nouveau jusqu'à ce que le beurre soit bien incorporé et que la pâte forme une boule qui se détache bien du saladier, incorporez les raisins préalablement trempés dans l'eau au dernier moment. Et c'est là que c'est loooooong, environ 3/4 de pétrissage  pfffffff

Une fois la boule formée, couvrez-la et laissez reposer 2 heures.

 

Ensuite divisez la pâte en 2 et mettez-la dans les moules recouverts de papier cuisson.

Couvrez et laissez à nouveau reposer 1 heure.

Dorez ensuite avec l'oeuf et parsemez d'amandes effilées.

Faites cuire environ 30 min dans un four préchauffé à 180°.

 

Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans Carnet de cuisine
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 10:32

 

  text273.giftout le monde, j'espère que vous allez tous bien.

 

J'ai été un peu longue à revenir, mais c'était pour la bonne cause : formation terminée, diplôme obtenu, nouveau travail trouvé. Ca c'est fait ! Un petit temps d'adaptation pour le nouveau boulot, et me voilà de retour . J'ai un peu moins de temps qu'avant pour la blogosphère, nouveaux horaires obligent, mais je serai de nouveau présente parmi vous pour de beaux partages. 

 

Merci aux copinautes qui sont venues prendre de mes nouvelles pendant mon absence, ça fait plaisir de voir que je vous ai manqué hihi ! Je passerai vous voir au fur et à mesure, je n'aurai pas le temps de rattraper tout mon retard dans vos articles, je me contenterai des nouveaux.

 

Allez c'est pas tout ça, mais j'ai un gâteau à faire pour cet après-midi, sinon mes invités vont être déçus. Ha ! Les enfants... Comment leur refuser un gâteau ?

 

A bientôt

bisouilles-a-tous.gif

Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans Ma grange à papotes
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 08:05

LOGO-A-COEUR-OUVERT-46

 

Le thème cette semaine, c'est Sam qui nous le propose :

 

nos souvenirs d'adolescence

 

La liste est longue, longue, longue... Je ne vais pas tout mettre, sinon vous allez y passer la journée hebergeur image et il faut quand même laisser du temps pour aller voir les copinautes.

 

Je vous avais déjà parlé lors de thèmes précendents de certains chanteurs ; Michel Sardou, Pat Benatar, alors je vous en révèle d'autres aujourd'hui, parmi les plus écoutés.

 

Tout d'abord mon groupe fétiche

 

 

Un autre groupe, du pur français cette fois

 

Puis un peu plus tar d

 

et encore

 

et aussi

 

 

et puis... non j'arrête, il y en a trop !

 


Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans En musique...
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 10:21

Charon serait-il à l’origine de cette pratique ?

charon-passeur.jpgDans la Grèce antique, on croyait qu’après la mort, les ombres errantes des défunts devaient traverser le Styx pour atteindre leur lieu de séjour éternel. Charon, qui devait les faire passer sur sa barque  choisissait ses passagers parmi la foule qui s'entassait sur la rive. Seuls ceux ayant mérité un enterrement adéquat étaient choisis et uniquement s'ils pouvaient payer le voyage, d'où la coutume de placer une obole (monnaie de la Grèce antique) sous la langue du mort avant son enterrement. Ceux qui ne pouvaient payer devaient errer sur les bords de la rivière pendant cent ans. La superstition viendrait-elle de là ? Jeter une pièce dans une  fontaine serait une façon de prendre de l’avance sur le paiement du futur passage. 

C’est une piste.  Une autre est que la plupart des sources ont été dès l’Antiquité associées à un Dieu, puis à un Saint dans la tradition chrétienne. Y jeter des pièces reviennait à honorer le Dieu ou le Saint en question, pour s'attirer ses vertus bienfaitrices. On lui demandait de guérir les maladies, d'écarter le malheur, d'éloigner la mort sur le champ de bataille ou encore d'attirer l'amour. Les fontaines étant alimentées par des sources, jeter une pièce dans la fontaine a pris la même signification. La superstition a perduré, même si la signification première n'est plus connue.

 

La plus célèbre est la fontaine de Trévi, à Rome.

fontaine de trevi

L’origine de son nom peut être légendaire : certains affirment qu’elle fut nommée Trevi à cause des bas-reliefs de la fontaine, en référence à la légende selon laquelle une dénommée « Trevi » aurait sauvé sa virginité en indiquant l’emplacement de cette source. Mais l'étymologie la plus acceptée, moins poétique mais plus probable est latine : trivium (tre vie en italien), signifiant « trois rues », et Trevi est justement le nom du rione (secteur administratif, dans plusieurs villes italiennes) où trône cette fontaine monumentale, rendez-vous par excellence des amoureux et des couples désirant un enfant. 


Datant du XVIIIe siècle, la fontaine de Trevi est un exemple  du style baroque. Elle est alimentée par l'aqueduc de l'Aqua Virgo, qui a été construit en 19 av. J.C.


Il est de coutume de jeter une pièce de monnaie par le bras droit en tournant le dos à la fontaine avant de quitter Rome, une superstition associée à la fontaine étant que celui qui fait ce geste est assuré de revenir à Rome afin de retrouver cette pièce.

Plus concrètement, la monnaie au fond du bassin est collectée par les autorités et envoyée à des œuvres de charité, qui se partagent ainsi près d'un million d'euros par an. Chaque matin, avant l'arrivée des touristes, la circulation de l'eau est coupée. La fontaine est nettoyée à la brosse et les pièces sont rassemblées en un long serpent, à l'aide de longues perches, et récoltées par aspiration, sous la surveillance de la police.

 

La coutume s'est depuis répandue, certains touristes ayant désormais l'habitude de jeter des pièces dans les fontaines ou bassins du monde entier, parfois même sans donner de signification précise à leur geste.

 


Partager cet article

Published by Fleur de soleil - dans Superstitions et porte-bonheur
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 08:42

Une histoire que tout le monde connaît, un conte qui a bercé notre enfance… Qui n’en a pas vu au moins une adaptation ?

 (un clic sur les photos vous permet de voir une petite vidéo)


J’ai eu l’occasion de revoir récemment le film de Jean Cocteau, qui m’avait tant marqué dans mon enfance, par l’histoire bien sûr, mais aussi par la beauté des costumes et des décors. Et aujourd’hui, avec mon regard d’adulte, j’y ai perçu la poésie, la magie qui se dégage des acteurs et des décors. L'ambiance est un peu théâtrale, le film un peu désuet, mais le jeu de lumières est magnifique et donne une dimension fantastique que j’aime énormément. Un pur chef d’œuvre à mon humble avis, une perle à redécouvrir.

 la-belle-et-la-bete.jpg

La Belle et la Bête, un film de Jean Cocteau (1945), d’après le conte de Mme Leprince de Beaumont, avec Jean Marais (Avenant, la Bête, le Prince), Josette Day (la Belle), Marcel André (le Père), Mila Parély (Félicie), Michel Auclair (Ludovic), Nane Germon (Adélaïde) 1 h 36 min


la-belle-et-la-bete-serie.jpgEt puis pour continuer avec ce conte, il y a aussi la série TV que j’avais beaucoup aimée, mais dont malheureusement je n’ai pas vu la fin. Vous vous en souvenez ?

Cette série, librement adaptée du même conte, a été créée par Ron Koslow et a été diffusée sur La Cinq  à partir de 1988. Elle raconte l'amour impossible entre Vincent, un homme-lion vivant caché dans le monde d'En-bas, et Catherine, avocate dans le monde d'En-Haut.

Série romantique à souhait, références culturelles à la poésie, à la musique classique, aux grandes œuvres de littérature anglaise, décors d’une grande beauté (souvenez-vous de la galerie des murmures, de la chambre des vents, de la chambre des abîmes, de la caverne de cristal...) et surtout  New York de nuit, énigmatique et magique, effrayante et envoutante.

Elle est sur la liste des séries/films que je compte regarder à nouveau.

 

la_belle_et_la_bete-disney.jpgEnfin, pour en finir avec les adaptations que j’ai aimé, le dessin animé de Walt Disney, sorti en 1991, toujours inspiré du même conte.

Voici le prologue du film, que j’adore :

 etoil003« Il était une fois, dans un pays lointain, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Bien que la vie l’ait comblé de tous ses bienfaits, le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible.

Un soir d’hiver, une vieille mendiante se présenta au château et lui offrit une rose en échange d’un abri contre le froid qui faisait rage. Saisi de répulsion devant sa misérable apparence, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. Elle tenta de lui faire entendre qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences, et que la vraie beauté venait du cœur. Lorsqu’il la repoussa pour la seconde fois, la hideuse apparition se métamorphosa sous ses yeux en une créature enchanteresse. Le prince essaya de se faire pardonner, mais il était trop tard car elle avait compris la sécheresse de ce cœur déserté par l’amour. En punition, elle le transforma en une bête monstrueuse et jeta un sort sur le château ainsi que sur tous ses occupants.

Horrifiée par son aspect effroyable, la Bête se terra au fond de son château, avec pour seule fenêtre sur le monde extérieur un miroir magique. La rose qui lui avait été offerte était une rose enchantée qui ne se flétrirait qu’au jour de son vingt-et-unième anniversaire. Avant la chute du dernier pétale de la fleur magique, le prince devrait aimer une femme et s’en faire aimer en retour pour briser le charme. Dans le cas contraire, il se verrait condamné à garder l’apparence d’un monstre pour l’éternité. Plus les années passaient et plus le prince perdait tout espoir d’échapper à cette malédiction ; car en réalité, qui pourrait un jour aimer une bête ? »hebergeur image

 

 

Et le conte, vous le connaissez ? J’ai fait une petite recherche et voici ce qu’en dit Wikipedia :

L'une des versions les plus anciennes de ce conte est sans doute celle d'Apulée, Amour et Psyché (extrait de l'Âne d'Or), qui date du IIe siècle. En 1550, Francesco Straparola en donna une version qu'il avait tirée du folklore italien et qu'il publia dans ses Nuits facétieuses (Le Roi Porc, deuxième nuit, 1er conte).

 

Il apparut pour la première fois en France sous la plume de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, en 1740, dans un recueil de contes la Jeune Amériquaine et les contes marins, publié anonymement, où différents passagers d'une traversée maritime se racontent des histoires pour passer le temps. Il ne connut véritablement la célébrité que lorsqu'il fut abrégé et repris par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont dans son Magasin des enfants en 1757. Cette dernière supprima, en particulier, toute la seconde partie, où Madame de Villeneuve relatait la querelle des fées expliquant l'origine royale de la Belle. C'est sur cette version que sont basées la plupart des adaptations ultérieures.

 Pour lire le conte c’est ici

 


Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans TV - films et autres programmes
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 02:16

 LOGO-A-COEUR-OUVERT-46

Cette semaine c'est elle rium qui mène le jeu, et elle a choisi comme thème

la pop music des années hippies

 

Il y a tant à dire sur cette époque, et tant de chansons à écouter... J'ai choisi de vous présenter la première idée qui m'est venue à l'esprit en prenant connaissance du thème :

 

HAIR

Le 17 octobre 1967, se tient à New York, la première représentation de la comédie musicale "Hair". Le spectacle, un manifeste pour la libération sexuelle et la paix au Vietnam, choque l'Amérique par ses scènes de nus et son antipatriotisme. Repris et adapté dans toutes les capitales du monde occidental, "Hair" popularise le mouvement Hippy et diffuse la contreculture américaine aux quatre coins de la planète. 

 

Deux chansons pour vous, une en anglais, une en français.

 

Acquarius

 

 

Laissons entrer le soleil, version française de la comédie musicale

hippy-peace.gif

Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans En musique...
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 06:23

LOGO-A-COEUR-OUVERT-46

 

Notre chef d'orchestre de la semaine Nicole est une grande coquine. Elle nous propose comme thème

 

LES CHANSONS POLISSONNES, tous siècles confondus, t

 

Hihi, on va bien s'amuser aujourd'hui sur la communauté !

carte-postale.jpg

 

Souvenir d'enfance... Voici la chanson que chantait mon grand-père à l'occasion des mariages, histoire de mettre les novis dans l'ambiance.  Pour ceux qui ne parlent pas marseillais, les novis, ce sont les nouveaux mariés...

 

Hious siècles confondus,

  tous siècles confondus,

Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans En musique...
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 06:08

 

Un petit jeu tout simple  siffle.. mais qui peut aussi mettre dans cet état là hebergeur image
 

 

But du jeu : essayer d'enfermer le chat ! Vous cliquez sur les billes claires et elles deviennnent plus foncées.

 

Cliquez sur le chat pour ouvrir le lien et commencer à jouer.

chat-jeu.JPG

 

Allez, lancez vous !

Bon, qui tient le coup ? Et qui a craqué ? hebergeur image Et surtout qui a réussi ?  Je veux savoir au bout de combien de tentatives !!!!!

Partager cet article

Published by *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* - dans Ma grange à papotes
commenter cet article

☆** A Propos De Moi **☆

  • : Le blog de Fleur de soleil
  • Le blog de Fleur de soleil
  • : Nous sommes tous intéressé par un tas de choses, même si nous n'en sommes pas forcément conscients. Tout ce qui nous entoure peut être une source d'intérêt, et nous nous sommes tous posé des questions à un moment donné. Tous ces grands et petits trucs qui font notre quotidien, ces sujets qui suscitent mon intérêt ou mon admiration, je les partage ici avec vous.
  • Contact

En choisissant l'éco-engagement proposé par Durable.com, j'agis contre le réchauffement climatique. Durable.com calcule les émissions de C02 générées par l'utilisation du site et finance des projets de compensation  CO2 à hauteur de ces émissions.

Cliquez sur "voir la fiche" en dessous le l'arbre pour voir la consommation de ce blog. 

☆** Recherche **☆

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

☆** Info **☆

La plupart des images, vidéos, diaporamas, blagues ... présents sur ce site proviennent soit d'autres sites Web , soit m'ont été envoyés par E-mail.

Elles n'ont pas à ma connaissance de copyright et je ne connais pas le nom de leurs auteurs la plupart du temps.

Par ailleurs l'essentiel du contenu de ce site est déja très largement diffusées sur le Net, et je suis incapable de déterminer son origine exacte. Je m'efforce de citer les auteurs et de mettre un lien vers leur site quand j'en ai connaissance.

Toutefois si vous êtes l'auteur et ne désirez pas qu'une de vos créations apparaisse sur ce site, envoyez-moi un E-Mail et je les retirerai. Idem si vous possédez des droits sur des images, des vidéos...