La Marseillaise, le tube de la Révolution

Publié le par *.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.*

 

 

 4ond0q2l.jpg La Marseillaise est un chant guerrier, écrit par Rouget de Lisle en 1792 à Strasbourg, pour l'armée du Rhin  à la suite de la déclaration de guerre de la France à l'Autriche, sous le nom de « Chant de guerre de l’Armée du Rhin ». Ses paroles consistent essentiellement en une exhortation au combat contre les « hordes ennemies », pour la victoire et le salut de la Patrie.

Le 22 juin 1792, un délégué du Club des amis de la Constitution de Montpellier, le docteur François Mineur, venu coordonner les départs de volontaires du Midi vers le front de la Révolution, entonne pour la première fois à Marseille ce chant parvenu de Strasbourg à Montpellier par un moyen incertain. Après un discours prononcé le 21 juin devant le Club des amis de la Constitution de Marseille, rue Thubaneau, Mireur est l'invité d'honneur d'un banquet le lendemain et, prié de prononcer un nouveau discours, il entonne le chant entendu à Montpellier quelques jours ou semaines plus tôt. Dans l'ardente atmosphère patriotique de l'heure, Mireur suscite l'enthousiasme et le chant, repris le lendemain par les journaux locaux, sera distribué aux volontaires marseillais qui l'entonneront tout au long de leur marche vers Paris en juillet 1792.

De la rue Thubaneau aux Champs-Élysées, le chant de Rouget de Lisle devient l'hymne desmarchedesmarseil.gif Marseillais. Quand ils défilent dans les rues de Paris, leurs voix chaudes de Méridionaux, qui lancent à toute volée les strophes enflammées, électrisent la foule. Le nouvel hymne trouve aussitôt son nom : c'est « la Marseillaise ».

Elle a été adoptée comme hymne national français le 14 juillet 1795.

Interdite sous l'Empire puis la Restauration, elle est remise à l'honneur après la révolution de 1830 et redevient hymne national sous la IIIe République, en 1879.

 

Nous connaissons tous le premier couplet et le refrain, mais moins souvent la chanson complète. En voici le texte.


Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

         Aux armes citoyens
         Formez vos bataillons
        Marchons, marchons
        Qu'un sang impur
        Abreuve nos sillons

 Que veut cette horde d'esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français, pour nous, ah ! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !

           Refrain
Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

                 Refrain

Tremblez, tyrans et vous perfides
L'opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre,
S'ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

                  Refrain

Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes,
À regret s'armant contre nous. (bis)
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !

               Refrain

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

               Refrain

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre

                Refrain

Le dernier couplet a été ajouté tardivement et n’est pas de Rouget de Lisle, son auteur est inconnu

tambour1.jpg

 

Publié dans Ma grange à papotes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

antilles 22/02/2011 19:39



belle idée, je ne me souvenais plus bien , merci. http://creative972.over-blog.fr



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 23/02/2011 14:48



Oh alors j'ai bien fait de la publier ! Merci pour ton passage bonne journée



•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 972 22/02/2011 14:00


je te souhaite une douce journée , gros bisous •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 972


pyrausta 22/02/2011 09:17



je ne savais pas en quelle annee avait ete intauree la Marseillaise comme hymne.D'accord avec toi! Pas question de changer notre Hymne!! En vertu de quoi le ferait on?


apprenons,obligeons nos joueurs de foot ou autres à chanter avec coeur notre hymne! c'est rendre hommage à notre pays,integrer la patrie qui est leur puisque soit ils l'ont choisie soit ils y
sont nés alors qu'ils ne sont pas vraiment Gaulois...Il ne faudrait quand meme pas qu'on les soupçonne d'etre Français juste pour une histoire d'argent



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 23/02/2011 14:22



Tout à fait d'accord, mais quand on pense que même les enfants ne savent pas la chanter... le patriotisme ne fait plus partie des valeurs françaises je crois



cathy 22/02/2011 09:07



oui surement c'est bien dommage ! dans les écoles ils devraient montrer l'importance de ce chant, quand tu vois les joueurs de foot "français" qui ne chantent mm pas moi ça me révolte ! il y a
certains pays qui sont pourtant très patriotiques ... je ne comprends pas ...


bisous bisous



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 23/02/2011 14:18



Et oui, la France est loin d'être un pays patriotique malheureusement !


bisous bisous



•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 972 21/02/2011 21:03


j'ai tant chanté enfant (rires) gros bisous •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 972


*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 22/02/2011 09:11



Je me demande si les enfants la connaissent encore ?...


Gros bisous